[LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Toutes vos interrogations sur les échanges Erasmus (langue, ville, matières, budgets, aides...)

[LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar erasoft le Dim 30 Mar 2008 16:13

Vu le niveau de complexité du programme LLB, ce billet est d'abord réservé aux actuels étudiants LLB en licence 2, contactés par le groupe The LLB Cabal at Bordeaux IV sur Facebook. J'en ferai un autre, sans doute, pour les candidats étudiants LLB, mais, en gros, toutes les informations essentielles s'y retrouvent, même si elles y sont racontées.

Addendum : Ce post est à lire avec les deux messages qui suivent, écrits après la réunion de pré-affectation et la réunion d'affectation définitive, qui changent pour beaucoup ce que j'explique. Fiez-vous aux messages les plus récents d'abord.

Avant

J'ai appris l'existence d'un "programme LLB, qui permettait de devenir avocat en angleterre" en fin de première année. Le prof d'anglais juridique en avait brièvement parlé. Ambitieux comme pas possible, avec des dents qui rayent le parquet, il était dors-et-déjà acquis que je voulais faire ça, parce que c'est assez le genre de style de vie dont je pensais avoir envie.

Pendant les vacances, on a tous reçu une petite feuille pour nous informer sur l'existence de cette filière (un truc très vendeur), et j'ai tout naturellement coché cette case sur ma fiche d'inscription.

Le jour de ma convocation à l'examen pédagogique, on m'a demandé de refaire une nouvelle fiche, parce que je n'aurai pas dû cocher cette case, "parce qu'il y a une procédure de sélection pour tous les candidats, avec un taux de réussite extrêmement faible, et que de toute façon, il faut attendre une réunion d'information qui aura lieu après la rentrée". C'est gentil, de foutre du stress, alors même qu'on n'était absolument pas informé de tout ça. Illico presto, je rentre chez moi et commence à bosser, pendant 2 semaines, de l'anglais comme j'en avais jamais fait.

La rentrée arrive, et je surveille avec frénésie le tableau d'affichage, pour chercher la date de cette fameuse réunion. Finalement, cette réunion est venue 1 semaine après la rentrée.

On y voit un monsieur d'une cinquantaine d'années, nous expliquer que ceux qui font ça doivent vraiment être les meilleurs, que les anciens étudiants sont extatiques et gagnent un salaire de dingue (on nous parle de £90,000 pour un débutant). Mais en fait, pas de concours à l'entrée : il suffit de remplir un petit formulaire, pour dire dans quel année on est (L2), quel cours on doit suivre (Contract Law), et une petite signature et c'est fini. Je me dis que ce que j'ai bossé comme un malade me servira toujours, mais cela aurait dû me mettre la puce à l'oreille, sur le fait qu'en fait, personne ne sait comment ça marche vraiment.

Je remplis le formulaire à temps (c'était compliqué, on avait 3 jours pour cocher deux cases...), mais moi, je me suis dépêché, parce que quelqu'un m'avait dit que c'était sur le principe "premier arrivé premier servi". Evidemment, non, mais moi, j'étais très naïf. Et il fallait bien qu'il y ait une sélection quelque part, non ? Et si ce n'était pas sur le principe "premier arrivé, premier servi", alors c'est qu'ils regardaient les dossiers de l'année précédente... Bref, le stress.

La réponse est venue quelques jours plus tard, et mon nom était indiqué sur une liste à côté du panneau d'affichage. J'étais super content, même si, en fait, ça avait l'air assez chaud, compliqué, avec de la sélection à côté, et que surtout, personne n'était capable de me dire comment j'avais été sélectionné.

En fait, il n'y a jamais eu de sélection : étaient pris ceux qui étaient candidats. Et, pour être méchant et hautain, ça se voyait.

Contract Law

Je me rappellerai longtemps de mon premier cours de LLB. C'est simple : j'avais l'impression que j'étais à nouveau rentré dans une prépa, remplie de gens méchants qui veulent impressionner leurs prochains. Je crois que l'on n'a commencé à se parler qu'au milieu de l'année. Tout le monde voulait en foutre plein la vue aux autres... La prof, on l'appelait par son prénom, Shivani. C'était une nouvelle prof, un peu parachutée, avec un accent qui ne ressemble pas au British English ^^.

Je pense que je pourrais résumer l'année de LLB en une quête pour des informations administratives. Shivani, extrêmement sympathique, était, comme nous, complètement paumée : on ne savait comme on allait être noté, ni en droit français, ni en droit anglais, ni comment s'opérait la sélection pour aller à Canterbury.

Finalement, au premier semestre, l'évaluation s'est faite sur notre note d'essay (ce qui m'a carrément plombé, j'avais eu un 4...). Au second semestre, elle rajoute une partie de la note pour la partie orale, mais la note d'examen ne compte pas. En revanche, pour le LLB stricto sensus, seuls comptent les essay (10% chacun, je crois) et l'examen, pour le reste.

Donc, pour résumer, on est dans un régime dualiste :
  • Dans le cadre de la licence de droit, où LLB est une matière à option coefficient 2, la prof fait en réalité ce qu'elle veut, comme n'importe quel chargé de TD. Elle peut compter l'oral ou l'écrit, selon la pondération qu'elle souhaite.
  • Dans le cadre du LLB, la prof n'a aucune marge de manoeuvre : l'évaluation se fait à l'écrit, avec deux essays (des cas pratiques, en fait) au cours de l'année, et un examen.
Il est donc parfaitement possible, en théorie, d'avoir 18 dans le cadre de la licence de droit, parce qu'on participe beaucoup et que la prof n'évalue que l'oral, mais de planter complètement son LLB, parce qu'on est vraiment nul à l'écrit. C'est néanmoins une hypothèse d'école.

J'ai finalement validé mon contract law en ayant 55,35% dans le cadre du LLB stricto sensu (en révisant l'examen la veille, et je m'en mords aujourd'hui les doigts ; la moyenne pour avoir l'examen est de 40%), avec comme notes de "TD Anglais LLB", 1&2 dans le cadre de la licence, 5/20 et 11,5/20, coefficient 2. C'est baroque.

A quoi ça sert ? Mais à continuer en Licence 3, bien sûr

Public Law

Tout est bon pour moi : j'ai eu mon année de licence, mais j'en ai bien chié, et j'ai eu mon LLB, en y allant peinard.

L'inscription n'est pas automatique ; en fait, on doit se rendre à la même réunion d'information, pour retirer le même formulaire. Sauf qu'on coche des cases différentes. Certains anciens de LLB en L2 ne se représentaient pas, soit qu'il n'en avaient pas envie, soit qu'ils avaient redoublé. Finalement, alors que nous étions une vingtaine dans deux séries en LLB L2, nous serons seulement 14 en LLB L3, dans une seule série. Une première sélection s'est faite, mais pas tant sur les redoublements que sur la motivation.

Encore une fois, nouvelle prof. Comme Shivani, elle se pointe à la réunion d'information alors même qu'elle vient juste d'arriver en France. Et tout comme Shivani, une partie importante de l'année s'est passée à découvrir, en fait, comment ça marche.

Evidemment, le mode d'évaluation baroque n'a pas changé. En revanche, on s'intéresse, bizarrement, à comment ça fonctionne pour partir en Angleterre, avec des questions beaucoup plus précises (hébergement, bourses, jobs étudiants, débouchés...)

Nous apprenons tout d'abord une chose : le programme LLB n'est en fait qu'un accord spécial, dans le cadre du régime Erasmus. Nous devons donc suivre les informations qui circulent sur le régime Erasmus, compléter un dossier de mobilité Erasmus. Cela signifie également que, pour notre année de mobilité Erasmus, nous n'aurons qu'à payer à Bordeaux 4 pour être inscrit à Canterbury, soit un gain de £3,000 (4 000 €) qui n'est pas négligeable.

Erasmus

Les hostilités sont ouvertes avec la réunion d'information Erasmus, pour tous les étudiants qui souhaitent faire une mobilité.

On parle un peu de nous. Les LLB sont en fait extrêmement avantagés :
  • D'abord, nous sommes les seuls à pouvoir nous présenter pour faire notre mobilité Erasmus à l'Université de Kent à Canterbury.
  • Si nous passons les 4 modules fondamentaux restants (Property Law, Criminal Law, Tort Law, Equity and Trusts), nous avons, dans la plus pure orthodoxie Erasmus, validé par reconnaissance académique un master 1. Mais en plus, le super-bonus est que nous avons également le diplôme de LLB. En fait, on peut soit rentrer en France, pour, dans le meilleur des cas, faire un master 2 (mais sans avoir fait master 1 français, ce qui est un peu tendu), soit faire une poursuite d'études en Angleterre : Legal Practice Course (LPC) pour ceux qui veulent devenir solicitor (supervisé par la Law Society), Bar Vocational Course pour devenir barrister (supervisé par le Bar Council), ou se spécialiser en passant par un LLM.
  • Si l'on n'est pas pris pour Kent, tous ceux qui ont suivi le programme sont super-prioritaires pour les autres universités, nonobstant le nombre de points que les autres étudiants Erasmus ont. En revanche, il n'y aura pas de diplôme LLB, car seul l'université de Kent le délivre pour les étudiants qui ont été sélectionnés.

Forcément, il y a une sélection. Elle joue presque exclusivement, en fait, sur les notes de droit français.

Comme tous les étudiants Erasmus :
  • 5 points pour une mention AB
  • 10 points pour une mention B
  • 15 points pour une mention TB

Mais vous pouvez aussi perdre des points : -2 points pour un rattrapage. -8 points pour un redoublement (mais normalement, personne n'est redoublant en LLB, ni en première, ni en seconde, ni en troisième année).

A ces points s'ajoutent, pour les étudiants LLB, des points, dépendant de la note qu'ils ont obtenu en Contract Law :
  • 10 points pour une note de 40-50%
  • 15 points pour une note de 50-60%
  • 20 points pour une note de 60-70%
  • 25 points pour une note supérieure à 70%

Et en fait, la sélection Erasmus se fait avant les résultats du second semestre de Licence 3, ce qui signifie que l'évaluation se fait sur 5 semestres (2 de L1, 2 de L2, 1 de L3). Il suffit juste d'avoir le dernier semestre de L3, même avec une mention GB, ça ne compte plus. (EDIT 23 juin : ça ne compte plus pour ajouter des points, mais cela peut encore jouer pour priver carrément de l'accès au régime Erasmus. Détails plus bas)

Ainsi, 2 mentions AB, et 55%, cela signifie que j'ai 25 points. Une autre étudiante en LLB L3 a eu 75 points : 5 mentions B (50 points), et plus de 70% en LLB L2 (+25 points).

Précision importante : le rattrapage n'est pas éliminatoire pour aller à Kent. Vous perdez juste deux points. (EDIT du 23 juin : en fait, la situation est un poil plus complexe. Pour ceux qui ont eu des rattrapages dans les années d'études précédentes, vous perdez 2 points. Pour ceux qui sont en rattrapage dans leur année d'études, cela joue malheureusement comme une élimination de facto. Détails plus bas)

Reste le nombre de places. Si nous sommes 14, il y aurait 7 places à Kent. Mais je ne serai vraisemblablement pas dans cet ensemble : les 7 premiers ont tous plus de 45 points. Par conséquent, je serai super-prioritaire pour toutes les autres universités partenaires Erasmus anglophones. Selon toute vraisemblance, je partirai donc à Bristol.

Mais j'en veux au système, parce qu'en fait, mathématiquement, je me suis inscrit en LLB L3 alors même que je n'avais aucune chance de partir à Kent, même avec une mention TB au premier semestre de L3 (ce qui est une façon détournée de dire que ceux qui partent à Kent le mérite, y a pas photo là-dessus). Mais j'aurai apprécié être au courant, histoire de prendre mes dispositions. Mais comme mes deux profs respectifs de LLB venaient juste d'arriver, sans aucune expérience du programme LLB, (et même, sans aucune expérience pédagogique, mais elles s'en sortent bien), et avec une administration qui est peut-être très bien pour gérer des masses, mais pas du tout pour gérer des situations particulières, il aura fallu attendre un an et demi après le début de la formation pour comprendre, à peu près, comment ça marche. Le programme LLB est finalement tellement compliqué à comprendre qu'on devrait donner un diplôme à tous les étudiants qui ont compris comment ils seront évalués, et comment aura lieu la sélection : même le droit administratif français me parait bien moins subtil.

Note du 22 avril, journée de la réunion de pré-affectation : Si le barème indiqué plus haut est effectivement celui qui est communiqué, le classement en respectant ces seules données ne colle pas à la réalité. Il reste une part de mysticisme. Par ailleurs, il n'y a pas eu 7 places, mais 8. Et, en fait, je pars à Canterbury. Merci de lire le message un peu plus bas pour des informations un peu plus à jour.

Note du 23 juin, après la réunion d'affectation définitive : en gros, les étudiants qui passent à la deuxième session sont de facto éliminés, même s'ils réussissent. Seul exception, les étudiants LLB sélectionnés pour Kent, qui ont des places réservées. Détails plus bas

Epilogue

Je n'ai pas encore ma licence, pas encore mon public law, mais je pense que je peux dors-et-déjà écrire un épilogue en forme d'adresse à tous les étudiants qui suivent le programme LLB.

D'abord, défoncez-vous. Peu importe à quoi vous tournez, vous devez, pour avoir une chance de réussir, avoir au moins une mention AB chaque semestre, jusqu'en L3. Ne négligez pas l'exam de LLB : contract law, c'est facile, et en révisant très sérieusement, le 70% est un objectif parfaitement réaliste. Vous aurez alors une voie royale pour, effectivement, envisager des études internationales, un profil international, et une carrière internationale, ou pas.

Considérez ensuite que tout ce que vous faites, c'est du sérieux. On ne fait pas ça pour faire demi-tour au dernier moment. Certains se sont pointés en LLB parce que ça avait l'air bien, ont rempli un formulaire, et, finalement, sur un malentendu, ont rajouté 3 heures de cours dans leur emploi du temps, et se voient imposer des études en Angleterre alors qu'ils n'étaient finalement pas motivés, et que ça leur pose des problèmes (économiques ou familiaux).

Enfin, si vous n'êtes pas pris à Kent, ce n'est pas la fin du monde. D'abord, vous ferez une année Erasmus en Angleterre, dans des facs qui chouchoutent leurs étudiants. En fait, je suis complètement impatient de partir (à Bristol). Rien que ça, sur votre CV, ce sera génial. Ensuite, si vous tenez vraiment à votre diplôme, vous pouvez l'avoir, mais il faudra montrer une motivation supérieure, puisque vous devrez payer cette formation, comme tous les étudiants anglais. A la différence que vous aurez un profil supérieur par le simple fait que vous aurez une seconde langue (qui ne sera pas l'anglais, mais bien le français). Il ne vous sera pas nécessaire de repasser Contract Law et Public Law, puisque vous pourrez demander un transfert de crédits ECTS (ce qui est une autre chose très compliquée en théorie mais très simple en réalité).

Pour ma part, je pense que je vais suivre le LLB par correspondance de l'University of London, qui ne coûte "que" £2,000, mais qui se fait en deux ans, après la licence.


Voilà pour le gros. Maintenant, je sais que c'est confus, et qu'il faut éclaircir certains points selon votre envie. Je vous laisse poser vos questions, et j'y répondrais autant que mes moyens intellectuels limités le permettront.
Dernière édition par erasoft le Mer 15 Oct 2008 23:37, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
erasoftHomme
Salomon
Salomon
 
Messages: 871
Inscription: Mer 24 Oct 2007 00:40
Ville: Paris-sur-Styx
Année d'étude: Dans les toilettes de l'école d'avocats

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Caro le Dim 30 Mar 2008 16:45

une mini précision: une fille de mon M2 a ft une année LLB l'an dernier et n'a dc pas ft son M1 en france, et cela ne l'a pas empêchée d'être prise...
Ensuite je me dis que c'est tellement compliqué que je vais continuer à vs souler toi et angé pour plein de détails!
Ms ça me paraît qd même un peu plus clair!

SMS style... (Deepack)
Avatar de l’utilisateur
CaroFemme
Melchior
Melchior
 
Messages: 707
Inscription: Lun 3 Mar 2008 19:38
Ville: bordeaux
Année d'étude: inspectrice des douanes, ex esclave, ex pro des concours en tous genres

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar erasoft le Dim 30 Mar 2008 17:07

Caro a écrit:une fille de mon M2 a ft une année LLB l'an dernier et n'a dc pas ft son M1 en france, et cela ne l'a pas empêchée d'être prise...

C'est pas une mini-précision, ça enlève une bizarrerie du système.. mais il faut de toute façon avoir un excellent dossier.
Avatar de l’utilisateur
erasoftHomme
Salomon
Salomon
 
Messages: 871
Inscription: Mer 24 Oct 2007 00:40
Ville: Paris-sur-Styx
Année d'étude: Dans les toilettes de l'école d'avocats

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Usk le Dim 30 Mar 2008 18:26

Merci erasoft pour ces précisions. Bien tu vois, ça m'a fait quelque chose parce j'ai vraiment été tenté par LLB il y a deux ans. J'étais à deux doigts de m'inscrire. Si je l'avais fait, j'aurais été dans le même cas que toi avec un léger goût amer.

De manière redondondante et volontairement provocatrice : LLB et la sélection, c'est la même chose que pour les master II. On n'en sait rien jusqu'à ce que ça nous tombe dessus.
Avatar de l’utilisateur
UskHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 546
Inscription: Lun 19 Nov 2007 18:11
Ville: Lyon
Année d'étude: M2 droit public des affaires (2009/2010)

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Yo-WaN le Dim 30 Mar 2008 19:44

Content de m'etre chié la date de remise des dossiers ^^
Pourquoi le droit des affaires ?
Pour l'argent et la magouille !
Avatar de l’utilisateur
Yo-WaNHomme
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1072
Inscription: Dim 3 Fév 2008 21:11
Ville: France
Année d'étude: Prépa CRFPA

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Isengrid le Dim 30 Mar 2008 23:13

Selon toute vraisemblance, je partirai donc à Bristol.


Et tu as bien de la chance !

C'est une bonne université, ça je ne te l'apprends pas, et la ville est très agréable. D'abord, les quais ont été réaménagés, il y a plein de restaurants très agréables dont une partie s'appelle "quais de bordeaux" (peut être un jumelage historique entre deux villes qui ont construit leur fortune grace à l'esclavage ?), il y a également une cité des science (un peu comme à Paris mais en plus petit) vraiment bien avec un cinéma en 3D.
Ensuite, la région est belle et Bath est juste à côté.

Dans la rubrique bon plan, je te conseille un marchand de sandwich bio à côté de la grande place à Bristol (avec du fromage et de la crème) et la très chic "Pump Room" au sein des termes de Bath avec serveurs perruqués, petit orchestre de musique de chambre et thé à 7 pounds (gingerbread inclu) mais ça les vaut largement, le meilleur thé que j'ai bu en Angleterre et un service impécable.
Avatar de l’utilisateur
IsengridHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 544
Inscription: Dim 25 Nov 2007 14:51
Ville: Pessac
Année d'étude: Doctorat

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Caro le Lun 31 Mar 2008 16:56

@ Deepack: non ce n'était pas du sms style juste des abréviations totalement courantes: ft= fait, ds=dans, vs= vous, pr=pour etc
je pe oci écrir en sms style com ça si tu ve, mé je le fé mêm pa en texto (là je me force pour te dire)
On n'a plus droit aux abréviations? On est tous étudiants et on en utilise tous, mais peut-être que la différence entre sms style et abréviations est pas flagrante pour tout le monde alors je ferai un effort comme pour mes jolies dissertations et mon joli mémoire....

certes, j'ai fait un abus de langage, mais les abréviations ne permettent pas une lecture agréable, tout comme le SMS style...
merci pour ton effort(Deepack)
Avatar de l’utilisateur
CaroFemme
Melchior
Melchior
 
Messages: 707
Inscription: Lun 3 Mar 2008 19:38
Ville: bordeaux
Année d'étude: inspectrice des douanes, ex esclave, ex pro des concours en tous genres

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Linoa le Mar 22 Avr 2008 10:23

ft dans mes abréviations c'est "font" et non pas "fait"... On n'a pas tous la même prise de note.
Avatar de l’utilisateur
LinoaFemme
Souverain
Souverain
 
Messages: 2214
Inscription: Mar 15 Jan 2008 16:26
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Padawan

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar erasoft le Mar 22 Avr 2008 14:47

Aujourd'hui, mardi 22 avril 2008, avait lieu la réunion de pré-affectation des places.

Comme prévu, les étudiants LLB passent en tout premier : c'est eux qui se servent d'abord. Confirmation donc de tout ce que j'ai dit à ce sujet.

En revanche, le classement que j'ai présenté plus haut se retrouve totalement erroné par-rapport à la réalité. Une amie, 11e, se retrouve 3e. Moi-même, 10e, me retrouve 8e. Autant dire qu'il n'y a aucune logique apparente ; notre prof de LLB ne sait absolument pas ce qui a pu justifié une telle différence.

Autre chose : il était prévu qu'il n'y ait que 7 places. Finalement, il y en a eu 8.

Donc, oui, je n'avais aucune chance de partir à Canterbury, mais, finalement, j'y vais. Champagne.

Suis-je sûr de partir à Canterbury ? Oui, renseignement spécial pris auprès des relations internationales, il suffit juste de valider : le classement est figé au premier semestre. Si un étudiant classé au-dessous de moi réussit de façon exceptionnelle son second semestre, tant que j'ai mon semestre, ben, je pars, et je conserverai ma place.

Journée exceptionnelle.

Putain, je pars !
Avatar de l’utilisateur
erasoftHomme
Salomon
Salomon
 
Messages: 871
Inscription: Mer 24 Oct 2007 00:40
Ville: Paris-sur-Styx
Année d'étude: Dans les toilettes de l'école d'avocats

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Yo-WaN le Mar 22 Avr 2008 14:57

félicitations :)
Pourquoi le droit des affaires ?
Pour l'argent et la magouille !
Avatar de l’utilisateur
Yo-WaNHomme
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 1072
Inscription: Dim 3 Fév 2008 21:11
Ville: France
Année d'étude: Prépa CRFPA

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Clem le Mar 22 Avr 2008 14:59

oui bravo c'est génial pour toi !!!! :lol: :salut :D
Avatar de l’utilisateur
ClemHomme
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 575
Inscription: Lun 7 Avr 2008 15:57
Ville: Pessac
Année d'étude: M2 Droit Public - Paris

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Usk le Mar 22 Avr 2008 15:11

Félicitations, ça déchire :D
Avatar de l’utilisateur
UskHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 546
Inscription: Lun 19 Nov 2007 18:11
Ville: Lyon
Année d'étude: M2 droit public des affaires (2009/2010)

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Guy Debord le Mar 22 Avr 2008 15:25

Wooouhoou mec ! :salut On fête ça quand tu veux !
T'as intérêt à continuer ton blog quand même !
In girum imus nocte et consumimur igni
Let's Gokkun
Avatar de l’utilisateur
Guy DebordNon spécifié
Administrateur mégalomane
Administrateur mégalomane
 
Messages: 1822
Inscription: Dim 3 Fév 2008 19:07
Ville: Paris - 6e BITCH !
Année d'étude: Doctorant

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Isengrid le Mar 22 Avr 2008 18:44

Congratulation ! :salut (avec un chapeau melon)
Avatar de l’utilisateur
IsengridHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 544
Inscription: Dim 25 Nov 2007 14:51
Ville: Pessac
Année d'étude: Doctorat

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Deepack le Mar 22 Avr 2008 20:42

Congratulation :salut
Avatar de l’utilisateur
DeepackHomme
Fondateur - Admin
Fondateur - Admin
 
Messages: 1973
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:17
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Avocat - Diplomé Master 2 droit des affaires

Suivante

Retourner vers Erasmus

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron