[LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Toutes vos interrogations sur les échanges Erasmus (langue, ville, matières, budgets, aides...)

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Caro le Lun 23 Juin 2008 17:09

entre deux révisions, je me demande quand même...les élus ils sont pas censés réagir à ce genre de binz administratif? Je suis peut-être naïve ms c'est bien de l'intérêt des étudiants dont on parle...

Surtout qu'ici ils ne peuvent pas se dire non informés...
Avatar de l’utilisateur
CaroFemme
Melchior
Melchior
 
Messages: 707
Inscription: Lun 3 Mar 2008 19:38
Ville: bordeaux
Année d'étude: inspectrice des douanes, ex esclave, ex pro des concours en tous genres

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Usk le Lun 23 Juin 2008 17:14

Je dirais qu'ils n'ont cure d'une minorité d'étudiants en partance pour l'étranger (déjà qu'on est à peine au courant de ce qui se passe pour les "sédentaires"). En plus t'imagine, se décarcasser pour des étudiants qui sont en dehors de la fac, et qui, un an sur deux, ne votent pas car à l'étranger. Les voies se perdent. Mauvais retour sur investissement ;) Et je parle même pas des pika qui n'envisagent même pas de revenir :mrgreen:
Dernière édition par Usk le Lun 23 Juin 2008 17:22, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
UskHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 546
Inscription: Lun 19 Nov 2007 18:11
Ville: Lyon
Année d'étude: M2 droit public des affaires (2009/2010)

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Caro le Lun 23 Juin 2008 17:20

naïve je sais...
Avatar de l’utilisateur
CaroFemme
Melchior
Melchior
 
Messages: 707
Inscription: Lun 3 Mar 2008 19:38
Ville: bordeaux
Année d'étude: inspectrice des douanes, ex esclave, ex pro des concours en tous genres

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar erasoft le Lun 23 Juin 2008 17:36

Des élus qui font du lobbying pour demander à être traités de façon digne et loyale ? Quel scandale ! On hurlerait à l'attitude consumériste des étudiants, parce que nous consommerions des prestations de service. Quand l'étudiant paie des milliers d'euros, il pourra toujours demander un dédommagement substantiel, on peut le comprendre, parce que la logique est clairement commerciale. Pour des frais d'inscription qui sont l'équivalent de coquilles de cacahuètes (R), un étudiant n'a pas son mot à dire, il subit, point barre, et s'il est pas content, il se casse.

Si des élus veulent agir, ce ne sera certainement pas une liste qui soutient la majorité (parce que le président soutiendra toujours le personnel, sinon, il devrait lacer ses chaussures tout seul et aller chercher sud ouest de lui-même au point presse du coin...). Ce serait donc à l'opposition d'intervenir.

Je plussoie le commentaire cynique d'Usk : on ne peut pas demander à une organisation d'agir pour autre chose que son intérêt, d'autant plus que ses structures, quelles qu'elles soient, sont toujours très fragiles, et qu'il y a toujours plus d'énergie à dépenser ailleurs que pour des cas particuliers. C'est aussi ça, le syndicalisme de masse...
Avatar de l’utilisateur
erasoftHomme
Salomon
Salomon
 
Messages: 871
Inscription: Mer 24 Oct 2007 00:40
Ville: Paris-sur-Styx
Année d'étude: Dans les toilettes de l'école d'avocats

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Usk le Lun 23 Juin 2008 17:54

Surtout que soutenir les erasmussiens est une opération périlleuse !

Il va de soi que dans la mentalités des étudiants, il n'y a que les gros bourges friqués qui partent en erasmus. Les faux prolos de Bx4 quoi ! Vous imaginez si on doit plaindre les riches en plus ? Non mais où va le monde :mrgreen:

Un adversaire politique habile ne peut avoir la tâche plus facilité que ça. Il suffit d'aller voir étudiants sédentaires (vrais et faux prolos au passage, parce que faire croire que Bx4 est un bidonville, c'est marrant :p) et leur dire : BOUH, y'a les bourgeois qui veulent encore plus d'avantages avec leur bouclier fiscal session de vacances erasmus ! :twisted:
Koi koi koi ? On s'occupe des richards et on laisse crever les bordelais qui n'ont pas de quoi acheter leur Ipod pour occuper les intercours ? Meuh SCANDALE $$$

:mrgreen: Je vous plains, vraiment (mais je préfère avoir un autre Ipod que de vous ayiez la vie facilitée, non mais :twisted: )
Dernière édition par Usk le Lun 23 Juin 2008 18:03, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
UskHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 546
Inscription: Lun 19 Nov 2007 18:11
Ville: Lyon
Année d'étude: M2 droit public des affaires (2009/2010)

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar Caro le Lun 23 Juin 2008 17:59

Bon je crois que j'ai compris l'idée lol! ms merci de vos explications les garçons (et fille pour usk), je ne me fais plus d'illusions!
Avatar de l’utilisateur
CaroFemme
Melchior
Melchior
 
Messages: 707
Inscription: Lun 3 Mar 2008 19:38
Ville: bordeaux
Année d'étude: inspectrice des douanes, ex esclave, ex pro des concours en tous genres

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar erasoft le Jeu 16 Oct 2008 00:52

Ce message intéressera si peu de monde qu'il vaut mieux le poster à la suite. Juste quelques infos, pour les chanceux qui partiront à Kent.

D'abord, félicitations. Vous allez planer.

N'ayez pas peur de ce qui se passe à Kent. Vous serez parfaitement pris en mains. A l'origine, vous êtes enregistrés en "Diploma of Law" (l'équivalent d'un diplôme d'université, sans reconnaissance professionnelle ni académique), mais vous serez très rapidement changés en LLB Full Time. Vous n'aller pas faire connaissance avec le staff de l'European Office : trop efficaces pour ça.

Le diplôme que vous avez est un vrai LLB comme les autres, modulo l'inconnue du European Law. Normalement, ça doit fonctionner par transfert de crédits avec ce qui a déjà été étudié à Bordeaux IV. Sauf qu'il y a plusieurs matières de Bordeaux IV a faire rentrer dans un module, et pour le moment, je n'ai pas plus d'infos.

Si vous voulez rester en Angleterre, sachez néanmoins que votre LLB n'est pas exploitable professionnellement sur le champ.

En effet, vous ne pouvez pas tenter de faire un LPC ou un BVC directement pour l'année suivante : les écoles de LPC ou BVC ne peuvent pas vous évaluer, car vous n'aurez, au moment de la clôture des applications, que validé les modules de contract law et public law (rien par-rapport aux 7 modules fondamentaux du LLB). Les autres étudiants anglais, si. Il faut donc attendre que vous soyez officiellement diplômés, en juin, pour pouvoir ensuite candidater. Ce qui vous fait, littéralement une année à tuer.

Une fois admis en école de LPC/BVC (Kent à des places réservées pour ses étudiants au College of Law), et après avoir payé les frais d'inscription de £10,000, vous aurez deux ans de training contract (l'équivalent du "stage").

Sauf que ce training contract, il faut le demander très longtemps avant de le faire. On ne peut pas candidater en juin pour un training contract en septembre. Ou plutôt, si, mais on peut candidater en juin 2009 pour avoir un training contract en septembre... 2011.

Pour résumer, voici mon "plan de carrière" si je décide de jouer la carte anglaise :

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
+ Année + Activité +
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
| 2008-2009 | LLB |
--------------------------------------------------------------------
| 2009-2010 | YEAR TO KILL |
--------------------------------------------------------------------
| 2010-2011 | LPC |
--------------------------------------------------------------------
| 2011-2013 | Training Contract |
--------------------------------------------------------------------

2013 : solicitor

L'année "Year to Kill" peut être passée à n'importe quoi, pourvu que vous soyez candidats pour LPC en 2010, et que vous passiez votre année à rechercher des training contracts. Vous pouvez prendre une année sabbatique (i.e. vous investir dans une ONG ou faire le tour du monde), bosser (et vous pouvez déjà bosser comme paralegal dans des boîtes juridiques, l'avantage, c'est que vous avez un salaire), ou en profiter pour faire encore reluire votre CV en prenant un LLM.

Contrairement à la France, les masters sont loin d'être une généralité. Les raisons sont simples : ils ne sont pas nécessaires pour accéder à des carrières juridiques lucratives et intéressantes, et ils sont très coûteux. Donc, ce qui est rare est cher, et avoir un LLM est quelque chose qui fait très rapidement sortir du lot un candidat.

Juste pour vous nourrir quelques ambitions ^^
Avatar de l’utilisateur
erasoftHomme
Salomon
Salomon
 
Messages: 871
Inscription: Mer 24 Oct 2007 00:40
Ville: Paris-sur-Styx
Année d'étude: Dans les toilettes de l'école d'avocats

Re: [LLB] Récit d'un étudiant qui en veut un peu au système

Messagepar contratjuridique le Mer 13 Jan 2010 17:06

post intéressant mais j'ai rien compris :?
"La grandeur d'une nation et son avancement moral peuvent être appréciés par la façon dont elle traite les animaux."
Mahatma Gandhi
Avatar de l’utilisateur
contratjuridiqueNon spécifié
Magnum
Magnum
 
Messages: 83
Inscription: Mer 13 Jan 2010 13:06
Ville: Gradignan
Année d'étude: Licence 2

Précédente

Retourner vers Erasmus

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron