Attaché territorial - Juriste conseil marchés publics

Attaché territorial - Juriste conseil marchés publics

Messagepar Usk le Mer 18 Déc 2013 11:55

Bonjour à tous.

Je viens alimenter cette section feedback très en retard. Il faut souligner le fait que j’attendais avec impatience que Me Deepack l’inaugure !

On va essayer de faire concis (mais ce ne sera pas possible) :

Bordeaux IV Montesquieu : 2004 à 2010.
M1 droit public
M2 pro - Droit public des affaires (JF Brisson)
Mentions obtenues en 3ème année de licence et M2 (AB)
1 redoublement en 2ème année
Fin d’études : septembre 2010.

Durant mes études :
- 1 stage d’observation de 1 mois au sein de la Région Rhône-Alpes en 2008 (je venais de boucler ma licence) dans un service juridique et financier d’une direction dédiée à la formation professionnelle (compétence régionale).
- 1 stage de fin d’études de 4 mois lors de mon M2 en 2010, toujours à la Région Rhône-Alpes. Sur le même poste pendant 4 mois avec des missions plus étendues.

1er contrat : septembre 2010. Comme cela se passe souvent, j’ai été recruté suite à mon stage ; à la Région Rhône-Alpes en tant que chargé d’affaires juridiques. Je montais les marchés publics, je suivais l’attribution des subventions, je rédigeais également des notes et des guides. Beaucoup de questions au coup par coup sur des thématiques diverses et variées (droit public avant tout mais aussi droit social et droit des sociétés). Droit social car la formation professionnelle relève beaucoup du droit du travail et droit des sociétés car l’administration doit nécessairement appréhender les structures juridiques avec lesquelles elle est menée à contractualiser. J’ai enchaîné des contrats (allant de 6 mois à 3 mois) pour cumuler 24 mois sur ce poste. Cette collectivité ne garde pas les contractuels au-delà de 24 mois… politique interne.

Pendant cette période, j’ai passé le concours d’attaché territorial : écrits en novembre 2010, résultats des admissibilités en février 2011, oraux en mars 2011 et résultats quasiment dans la foulée. Lauréat du concours en mars 2011, je suis tout de même resté 1 an et demi sur mon poste en tant que contractuel alors que je pouvais aller me faire titulariser ailleurs. Raison : j’aurais pu me faire titulariser sur mon poste mais cela n’a pas été possible au final pour des raisons budgétaires et politiques. J’ai donc patienté pour « rien ». Le bénéfice du concours étant de 3 ans, je n’avais guère le temps de traîner et il fallait donc que je parte afin de me faire stagiariser et titulariser.

Au chômage le 1er octobre 2012, j’ai candidaté à un poste de juriste conseil marchés publics à la Communauté urbaine de Lyon. J’ai été recruté 15 jours et deux entretiens plus tard.

Mon blah blah plus haut est sympa mais ce que je vais écrire intéresse en plus haut lieux les étudiants : vous constaterez que je n’ai pas galéré pour trouver du travail.

Le profil de juriste marchés publics est assez couru dans les administrations. Peu de titulaires de M2 contrats publics prennent directement la voie du concours. Beaucoup de mes camarades sont partis vers l’avocature par exemple (sur ma promo de 15/16 diplômés, 5 sont aujourd’hui avocats). Beaucoup de juristes dans l’administration sont contractuels faute d’avoir un concours. Il y a donc du boulot. Cela ne signifie pas que c’est simple : il est quasi nécessaire de passer par la case CDD pour se faire une expérience et une réputation. Le monde des collectivités est « petit » et le bouche à oreille fonctionne terriblement surtout sur des compétences telles que les marchés publics.

Si vous êtes un homme, vos chances d’être recruté sont accrues car les administrations pullulent de femmes et n’ont pas assez d’hommes. C’est un fait avéré et absolument pas une fantaisie de ma part. Le ratio femmes hommes est de 70%/30% dans la fonction publique territoriale. Peu d'hommes tentent la fonction publique car ils ont souvent tendance à viser plus prestigieux (c'est un fait, être fonctionnaire ne fait pas rêver de prime abord. En revanche, après avoir galéré, beaucoup de gens finissent pas tenter les concours).

Si vous êtes mobiles, c'est encore mieux. Beaucoup de lauréats se plaignent de ne pas avoir trouvé de poste pendant 3 ans et d'avoir perdu le bénéfice de leur concours. Ce sont souvent des gens qui ont refusé de bouger pour X raisons.

Je côtoie quotidiennement beaucoup de contractuels dans le domaine des marchés publics (catégories A et B). Beaucoup regrettent de ne pas avoir tenté le concours en fin d’études, voire pendant leurs années d’études. Il faut savoir qu’aujourd’hui, les concours de la fonction publique territoriale n’ont lieu que tous les deux ans depuis l’année dernière. Il ne faut pas rater le coche surtout que c’est de plus en plus difficile… à cause de la crise, le nombre de candidats ne fait qu’augmenter.

Ceux qui passent par les M2 de droit public ne doivent pas hésiter à passer des concours. Que ce soit en objectif principal ou en roue de secours. Cela n’engage à rien. Les plus malins de mes amis avocats ont tenté en parralèle le CRFPA + concours attaché territorial + concours IRA. Les cabinets d’avocats ayant une cellule droit public sont assez friands des avocats qui ont une expérience des collectivités territoriales. C’est d’ailleurs peut-être une option pour moi dans quelques années ;)

Voilà, je ne suis pas entré dans tous les détails mais le message à retenir est qu’il y a du boulot dans ma branche. L’administration a besoin de jeunes spécialisés dans les contrats publics. Allier la bonne spécialisation et le bon concours vous mettra à l'abri des galères. Les opportunités ne sont pas rares et il y a moyen de faire de belles carrières.

Si vous avez des questions, je suis open.
Dernière édition par Usk le Mer 18 Déc 2013 19:44, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
UskHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 546
Inscription: Lun 19 Nov 2007 18:11
Ville: Lyon
Année d'étude: M2 droit public des affaires (2009/2010)

Re: Attaché territorial - Juriste conseil marchés publics

Messagepar Won Shmouck le Mer 18 Déc 2013 15:03

Je confirme presque tout ce qui a été dit. C'est vrai pour la territoriale, mais c'est aussi vrai pour l'hospitalière, les profils de juristes sont particulièrement recherchés (j'ai déjà passé des entretiens où le responsable d'une cellule marchés était documentaliste, ce qui faisait, pour dire les choses clairement, vraiment tâche au sein du service), le ratio homme/femme dans l'administration hospitalière est, à tel point que s'en est caricatural, le plafond de verre fait Homme, et les spécialistes en droit des contrats publics, notamment en marchés publics, sont plutôt en vue (spécialité pas si courante, alors que comme l'a dit Usk y'a des postes à pourvoir). Le principe est le même dans le sanitaire, c'est un microcosme, et les contacts comptent... beaucoup, mais on y rentre assez facilement en faisant des stages, et jusque là j'ai rencontré des gens relativement intéressants et ouverts.

Parmi les contractuels que j'ai rencontré, toujours dans la fonction publique hospitalière, j'ai plutôt eu l'écho inverse, d'attachés d'administration hospitalière qui étaient dégoûtés du statut qui leur était accordé, par rapport à leurs homologues contractuels (une fois un CDI acquis, on se débarrasse pas d'un contractuel comme ça, et la rémunération n'étant pas basée sur une grille indiciaire, l'intéressement n'est pas le même...), et de contractuels qui n'envisageaient pas du tout les concours, sauf bien sur le Graal de l'hospitalière, celui de Directeur.

L'avocature, je pense que c'est le même raisonnement partout, où on se dit que sur un CV, le CRFPA ça fait classe. Oui, sauf que dans le temps qu'il vous en aura coûté de le préparer, et vu la politique assez opaque qui est pratiquée à l'entrée (où on n'hésite plus à faire comprendre qu'il est bon que jeunesse passe avant d'arriver au barreau..), vous auriez aussi bien fait de préparer un des NOMBREUX (celui des IRA cité par Usk est d'ailleurs un bon compromis, avec pas mal de perspectives à la sortie) concours de la fonction publique, ne serait-ce que pour pantoufler un peu et vous faire de l'expérience, du reste assez valorisée.

Je confirme à 12 000% ce qu'a dit Usk: si vous êtes mobiles, vous marquez un gros, gros point vis-à-vis des autres Padawan. Dans la même logique, Erasmus plaît, et plaît beaucoup même.

Pour prendre mon exemple, contrairement à Usk je ne me suis mis au droit public qu'en M2, et encore à doses homéopathiques. Selon ce que vous visez, c'est pas forcément un handicap, du moment que vous pouvez mettre en avant une véritable formation de juriste (5 ans de droit, ça fait son effet), et des spécialités intéressantes du droit public. Je m'attends de toute façon à manger du CDD, et d'un autre côté, je ne m'en plain pas, c'est très formateur, pas si mal payé, et objectivement en jetant un oeil sur le paysage des bacs + 5 aujourd'hui, ça pourrai être bien pire.
Avatar de l’utilisateur
Won ShmouckHomme
Magnum
Magnum
 
Messages: 79
Inscription: Mar 12 Oct 2010 01:02
Ville: Pessac
Année d'étude: M2 Droit et Politiques de Santé (Lille 2, Grand Nord)

Re: Attaché territorial - Juriste conseil marchés publics

Messagepar Usk le Mer 18 Déc 2013 15:38

Les attachés d'administration en hôpitaux ne sont pas gâtés en effet. Les moyens accordés sont largement insuffisants et le métier n'est pas vraiment reconnu. A l'hôpital, on soigne et ça grouille de médecins et co. En gros, en tant que juriste, tu n'es pas considéré à ta valeur. Tu es juste un empêcheur de tourner en rond avec tes procédures d'ovnis. C'est ce qui ressort des discussions avec deux amis dans la FP hospitalière. C'est dommage et j'espère que ce n'est pas partout pareil.

Ce qui n'est pas le cas de la territorial où la commande publique a une place prépondérante dans l'organisation. Dans la territoriale aussi tu as des bons coups à jouer quand tu passes de contractuel à titulaire. On maintient ta rémunération haute par rapport aux titulaires mais on t'explique gentiement que ce salaire est gelé X temps. Il faut avoir un regard sur le long terme pour savoir si cela en vaut la peine ou non. Quand tu es trop cher, personne ne veut te recruter par la suite en cas de mobilité.

Je rejoins ton analyse de fin : certes, la FP ne fait pas forcément rêver en termes de prestige mais quand tu fais un bilan, ça en vaut largement la peine au regard du contexte économique actuel. Si tu arrives à te placer dans les grandes collectivités, c'est le jackpot. Tu as la rémunération + la sécurité de l'emploi qui va avec.

Si je bossais à la ville de Lyon, je perdrais 400€ net sur ma fiche de paye, par exemple. Alors que Lyon est une grande ville.

Le plus intéressant niveau régime indemnitaire dans la FP territoriale = Conseils régionaux, communautés urbaines voire conseil généraux en fonction de leur taille. Il y a la grille de base mais les primes sont totalement disparates.

Un attaché territorial en petite commune culminera à 1600€ et des brouettes BRUT tandis qu'un attaché territorial débutant dans un conseil régional type aquitaine débutera plutôt aux alentours 2400€ BRUT. Je trouve pas ça normal pour des parcours et concours équivalents... M'enfin, c'est le revers de la territo.
Avatar de l’utilisateur
UskHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 546
Inscription: Lun 19 Nov 2007 18:11
Ville: Lyon
Année d'étude: M2 droit public des affaires (2009/2010)

Re: Attaché territorial - Juriste conseil marchés publics

Messagepar Won Shmouck le Mer 18 Déc 2013 21:45

C'est pas histoire de défendre la fonction publique hospitalière (même si c'est la plus belle de toutes <3), mais je pense vraiment que ça dépend des structures, et surtout de la fonction occupée par l'attaché. De ce que j'ai vu les juristes sont au contraire plutôt sollicités, dans la mesure où le médecin des années 2000 a, d'ailleurs pas forcément à raison, peur du juge, et que le juriste, c'est le tampon entre les deux. Idem pour les achats, c'est un travail qui mêle les personnels médicaux, paramédicaux, techniques, logistiques et administratifs... Le médical sans l'administratif ne fonctionnerait pas, et l'administratif sans le médical ne servirait à rien, c'est quelque chose d'acquis, et d'ailleurs bien souvent, quand un praticien médical trop impliqué dans l'administratif perd sa mission thérapeutique (par exemple un chef de pôle), il fait tout pour y revenir, quitte à sacrifier ses nouvelles missions.

Maintenant, sur le plan financier, oui, à responsabilités équivalentes y'a objectivement plus de pépètes à la territoriale qu'à l'hospitalière, et probablement plus de passerelles pour accéder à des postes élevés (cf. implication des personnels médicaux croissante dans la gouvernance de l'hôpital). Un attaché dans le sanitaire démarre aux alentours de 1800€ net, pour finir à 2700, et un peu plus de 3000€ pour ceux qui auront des postes à forte responsabilité. Cela dit, pour parler un peu crûment, les prétentions salariales en sortant de la fac faut y aller doucement, et ce qu'à dit Usk est pour le coup un vrai bon conseil (je sais, je t'approuve beaucoup mais je connais pas beaucoup de monde à la territoriale, ça fait du bien ^^), un salaire élevé, c'est cool, mais ça peut faire peur.

Après, ce que l'hospitalière n'a pas sur la fiche de paie, elle le compense dans ce petit charme insidieux de ses missions. Je déconne, mais à moitié en fait, autant je me verrais pas du tout bosser au sein d'une collectivité territoriale, autant l'Hôpital, pour citer M. Combeau dans son cours de droit administratif de L2 à propos du contentieux de la circulaire administrative, c'est "mmm, oulala".
Avatar de l’utilisateur
Won ShmouckHomme
Magnum
Magnum
 
Messages: 79
Inscription: Mar 12 Oct 2010 01:02
Ville: Pessac
Année d'étude: M2 Droit et Politiques de Santé (Lille 2, Grand Nord)

Re: Attaché territorial - Juriste conseil marchés publics

Messagepar Usk le Mer 18 Déc 2013 22:26

Je ne connais que les seuls cas que j'ai évoqués et si ceux-ci ne sont pas représentatifs, tant mieux ! Je comprends tout à fait ton point de vue sur l'hospitalière. D'un point de vue extérieur, c'est pour moi celle qui en chie le plus mais pour autant c'est la seule en laquelle je perçois encore une lueur de service public.

C'est un sentiment que je ne retrouve pas dans la territoriale où tout est lutte de pouvoir et de personnes.

Quand j'étais étudiant, j'aurais bien aimé qu'on me parle concrètement des salaires. Je ne le ferai pas publiquement pour ne pas choquer la pseudo tradition française de ne pas parler de chiffres. Si certaines personnes sont intéressées par la territo et souhaitent en savoir davantage, je peux le faire en MP. Les conditions salariales sont un véritable voyage en eaux troubles dans la territoriale. C'est pas parce que vous êtes propulsés directeur de la commande publique d'une commune de 3 000 habitants que vous avez touché le jackpot, loin de là. Il y a certes la fameuse grille indiciaire selon le grade que tout le monde connait, mais peu parlent des primes qui sont la véritable variable. Il y a autant de régimes indemnitaires que d'employeurs territoriaux... Soit plus de 30 000...
Avatar de l’utilisateur
UskHomme
Melchior
Melchior
 
Messages: 546
Inscription: Lun 19 Nov 2007 18:11
Ville: Lyon
Année d'étude: M2 droit public des affaires (2009/2010)


Retourner vers Feedback des anciens

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron