Suppression de la dispense des docteurs à l'examen du CRFPA

Suppression de la dispense des docteurs à l'examen du CRFPA

Messagepar Orpheus le Ven 5 Oct 2012 16:11

Je viens de tomber par hasard sur cette nouvelle : le Conseil national des Barreaux a voté la suppression de la dispense des docteurs en droit à l'examen d'entrée au CRFPA.
Une pétition circule en ce moment, si ça vous intéresse. Vous retrouverez aussi sur le site des détails sur la décision du CNB et de la pétition.

Alors : légitime ou révoltant ?

Edit : Et pour alimenter le débat : par ici.
Avatar de l’utilisateur
OrpheusHomme
Magnum
Magnum
 
Messages: 120
Inscription: Mer 7 Déc 2011 00:08
Ville: Bordeaux
Année d'étude: M1 Droit pénal & CJ

Re: Suppression de la dispense des docteurs à l'examen du CR

Messagepar Linoa le Ven 5 Oct 2012 18:11

Dans l'article, il est question de la "diversité des profils" qu'apportait cette dérogation, je crois que ça résume la raison pour laquelle il ne faut pas revoir cette dérogation.

On voudrait que le docteur se plie comme les autres à du bachotage bête et méchant, qu'il devienne une bête à concours l'espace d'un examen. C'est un peu nier l'objet même de la thèse qui est d'approfondir un sujet, le regarder sous toutes les coutures, prendre du recul dessus. Lorsque le Docteur sera devant une affaire à résoudre, les solutions qu'il pourra dégager auront, potentiellement, plus d'originalité et de finesse.
Probablement que la plupart des docteurs auront leur examen (sauf ceux pour qui le bachotage n'a jamais été leur truc : d'où la thèse!), ça fait juste 6 mois/un an de préparation à faire alors qu'ils viennent d'en passer 4, 5 ans ou plus sur une thèse qui n'a pas, a priori, abouti à une carrière universitaire. Un examen pour lequel ils auront préparés des étudiants et corriger des examens blancs. C'est un peu ne pas reconnaître leur travail que de leur dire : bon bah allez, à vous de le passer !

Après je comprend le CNB, ça les as toujours fait chier que les Docteurs puissent entrer dans la profession sans qu'ils aient leurs mots à dire (enfin si quand même lors de la délivrance du CAPA). Ah oui, parce qu'il ne faut pas oublié que la dérogation se fait uniquement pour entrer à l'école qu'il reste donc à suivre les cours, faire les stages, et obtenir le CAPA... donc bon, ce n'est pas non plus un gros "cadeau" qu'on leur faisait. Beaucoup moins gros en tout cas que la dérogation pour les politiques qui peuvent (pouvaient ?) se reconvertir à volonté en avocat sous prétexte qu'ils ont un carnet d'adresse bien remplit !
Avatar de l’utilisateur
LinoaFemme
Souverain
Souverain
 
Messages: 2214
Inscription: Mar 15 Jan 2008 16:26
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Padawan

Re: Suppression de la dispense des docteurs à l'examen du CR

Messagepar Calypso le Ven 5 Oct 2012 20:45

Linoa a écrit:Beaucoup moins gros en tout cas que la dérogation pour les politiques qui peuvent (pouvaient ?) se reconvertir à volonté en avocat sous prétexte qu'ils ont un carnet d'adresse bien remplit !

+1
*Petit frère est enfin né!*
"Tout le monde veut devnir un cat...parce-qu'un chat quand il est cat retooombe sur ses pattes !"
Avatar de l’utilisateur
CalypsoNon spécifié
Souverain
Souverain
 
Messages: 1297
Inscription: Mar 19 Fév 2008 19:50
Ville: Bordeaux
Année d'étude: M1 Pénal 2011, M2 2012, IEJ prépa CRFPA

Re: Suppression de la dispense des docteurs à l'examen du CR

Messagepar Caribou25 le Mar 5 Fév 2013 10:53

De part cet article, quelques réflexions me viennent :
- Quelles sont les origines de cette mesures? Est ce que les barreaux ont eu à se plaindre de la qualité des élèves avocats doctorant?
- Quelles sont les mesures transitoires d'une telle disposition? Imaginez la personne qui fait un doctorat pour s'éviter l'examen du CRFPA qui voit cette passerelle se fermer pendant son doctorat? Bon je sais qu'il s'agit d'une attitude marginale auprès des doctorants, mais cela peut être une solution pour ceux qui ne sont pas doué pour le bachotage (même si on se demande comme ils ont pu arrivé en Master sans bachoter ne serait-ce que pour les petites matières) et qui n'ont pas réussi l'examen 3 fois. Réflexion très élastique, extrême.
- Combien de gens par barreaux sont concernés par cette mesure? 2-3 étudiants sur 100? --> ne serait-ce pas un sujet marginal

Je pense qu'il y aurait bien d'autre chose à mettre au point, même symbolique, comme la suppression de la passerelle pour les doctorants pour le CRFPA, visant à nommer, enfin, l'examen d'entrée en école d'avocat, CONCOURS. Car étant à l'IEJ de Bordeaux, c'est vraiment de cette manière qu'est abordée la matière par les étudiants, à tord selon les enseignants de l'IEJ.

Orpheus, qui a ouvert le sujet, a eu la bonne idée de mettre un lien vers le rapport final de l'AG du barreau. On peut y lire une proposition très intéressante visant à ce que les sujets posés soit identiques à l'écrit au plan national. Ainsi, les postulants seraient à égalité, et fini le IEJ shopping, et les rumeurs sur la facilité ou la difficulté de certains examens. Encore faudrait-il une harmonisation des corrections pour parfaire le système mais ce serait un début appréciable.

Il est également fait mention de la suppression de l'examen de langue, au motif que beaucoup d'élève ont de bonne note, et que maîtriser une langue étrangère ne rentre pas dans les aptitudes d'un avocat. Je sens que tout ceux qui ont du subir le td de langue pendant leurs longues études vont s'en réjouir, mais je trouve dommage cette suppression, non seulement pour les points que cet examen rapportait, mais de manière général, cela traduit un retour en arrière, un repli, qui n'arrangera pas la réputation des Français en langue vivante. De plus, il paraît faut d'affirmer que la maîtrise d'une langue étrangère pour un avocat ne sert pas surtout si dans la même AG ont désir recruter plus facilement des étudiants tournés vers le droit des affaires. Dans un contexte global, l'avocat doit savoir sortir de sa bulle.

Le rapport conclus par la création d'une note éliminatoire comprise entre 5 et 7 au grand oral (avec 4 je présume qu'on est aussi éliminé). Il m'est difficile de cerner l'intérêt de cette proposition : vous en connaissez beaucoup qui arrivent à compenser une telle note avec un si gros coeff. et obtenir l'accès au CRFPA. S'ils y arrivent, chapeau, ils sont sacrément doués dans les autres matières, et feront surement de très bon techniciens du droit, mais que de très moyens plaideurs au début de leur carrière. Or j'ai cru comprendre que la profession recherchait d'abord de bon technicien et pour ce qui est de l'aisance oral, qu'il apprendrait sur le tas. De plus, il faut signaler la tendance actuelle visant à supprimer les procédures orales devant les juridictions. Donc, je ne comprends pas l'intérêt de cette propositions.

Ce rapport me laisse hautement perplexe, peut-être est-ce du à la brièveté des justifications et motifs exposés.
La liberté d'expression ne s'use que lorsque l'on ne s'en sert pas (Canard)
Avatar de l’utilisateur
Caribou25Non spécifié
Impérial
Impérial
 
Messages: 134
Inscription: Ven 14 Sep 2012 09:57
Ville: Merignac
Année d'étude: M1 droit privé général/ IEJ CRFPA

Re: Suppression de la dispense des docteurs à l'examen du CR

Messagepar Khalan le Mar 5 Fév 2013 21:47

Je trouve cette mesure totalement injuste.
Et dire qu'une femme comme Rachida Dati (avec ses pauvres diplomes) peut porter la robe sans rien faire..
Avatar de l’utilisateur
KhalanHomme
La Villageoise
 
Messages: 9
Inscription: Lun 14 Jan 2013 23:08
Année d'étude: Master 1


Retourner vers Sujets généraux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron