Notes de bas de page

Notes de bas de page

Messagepar Deepack le Mer 12 Aoû 2009 15:48

Hello les Lexhiquiens!

je suis entrain de rédiger mon mémoire et j'ai un petit soucis avec les notes de bas de page.

ca fait longtemps que je n'avais plus à faire à une décision du Conseil constitutionnel et j'en cite une dans mon devoir.

En lisant des notes de doctrine, je remarque que ce n'est pas toujours écrit de la même façon.

Pouvez-vous me quelle est la manière conventionnelle de rédiger des notes de bas de page pour une décision du conseil constitutionnel.

Moi j'ai noté ceci:

Déc. Cons. const. n°**-*** DC du "date", loi relative à ....
Avatar de l’utilisateur
DeepackHomme
Fondateur - Admin
Fondateur - Admin
 
Messages: 1973
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:17
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Avocat - Diplomé Master 2 droit des affaires

Re: Notes de bas de page

Messagepar Garchimorch le Mer 12 Aoû 2009 18:14

En fait, ce qui compte, c'est que tu te tiennes à une seule règle, et que tu l'appliques du début à la fin. Que ce soit pour les majuscules (par exemple Conseil constitutionnel, Conseil d'Etat etc...), pour tes abréviations dans tes références (C.Cass, Ass. plén., 21 août 1978, X. c./ Y), ou tes références, c'est toi qui dois décider de la règle.
Mais tu devras toujours t'y tenir.
Pour les décisions du Conseil constit par exemple, une des normes c'est :

Décision n°93-329 D.C., 13 janvier 1994, Révision loi Falloux, Rec. C.C., p. 9 ; R.J.C., I-562 ; J.C.P.G., 1994, II, 22241, note A. Asworth ; L.P.A., 1994, n°53, 4 mai 1994, p. 19, note A. Asworth ; A.J.D.A., 1994, p. 132, note J.-P. Costa; R.F.D.C., n°17-1994, p. 325, note L. Favoreu ; R.F.D.A., 1994, p. 209, note B. Genevois ; R.D.P., n°3-1994, p. 609, note F. Luchaire ; R.A., 1994, n°277, p. 61, note J.-M. Pontier ; L.P.A., 1995, n°28, 29 mars 1994, p. 4, note M. Verpeaux ; D., 1995, p. 341, note F. Mélin-Soucramanien.

C'est à dire qu'il faut de toute façon mettre, pour tous les arrêts, décisions etc, que tu cites: la juridiction, la date, le numéro si c'est DC, et le nom. Ensuite, il faut mettre absolument toutes les références de l'affaire, dès qu'il ya eu une note dessus, si elle fait partie d'un recueil comme les grandes décisions etc... pareil pour les arrêts du CE ou CCass, faut mettre la publication au recueil, les commentaires publiés dessus.

C.E., 16 mars 2005, Ministre de l’Outre-mer, Rec., p. 108 ; A.J.D.A., 2005, p. 1463, note C. Durand-Prinborgne ; R.F.D.C., n°63, 2005, p. 631, note O. Guillaumont..
C. Cass, 1ère Civ., 21 juillet 1987, Bull. civ. I, n°236, p. 172 ; Gaz. Pal., 1987.2, p. 577 ; P. Bertin, « En saluant Marie », Gaz. Pal., 1987.2, doctr., p. 625 ; L.P.A., 20 janvier 1988, p. 4, obs. C. Gavalda.

C'est à dire que le nom des parties est en italique, et le nom de la revue ou du recueil aussi.
Pour un texte de loi, par exemple, ce serait pareil:
Loi n°11 696 du 28 mars 1882 qui rend l’Enseignement primaire obligatoire, J.O., 29 mars 1886, n°87, p. 1697 ; Rec. Duvergier, Tome LXXXII, pp. 74-95 ; S. Lois annotées, 1882, pp. 303-313. la référence en italique.

Le pp. c'est pour l'étendue des pages auxquelles il faut se référér. On ne le met que pour des textes, des pages dans un ouvrage, ou les pages d'un article, contribution, ou autres. Pas pour les notes et commentaires d'arrêts..

Pour un ouvrage: P. Touchard, Histoire des idées politiques, Tome I : Des origines au XVIIIème siècle, P.U.F., coll. Quadrige, Paris, 2006, 426 p.
Le nom de l'ouvrage en italique, puis l'éditeur, la collection, l'année, éventuellement le numéro de l'édition (par ex: 7ème édition), et enfin le numéro de pages total de l'ouvrage.

Un article de doctrine:
T. Celerier, « Dieu dans la Constitution », L.P.A., 5 juin 1991, n°67, pp. 15-20. La référence en italique, et l'étendue des pages. Le nom de l'article entre guillemets.

Pour les articles parus dans des ouvrages collectifs, des contributions, des mélanges, etc..., ça donne:
C. Perelman, « Les notions à contenu variable en droit, essai de synthèse », in C. Perelman et R. Vander Elst, Les notions à contenu variable en droit, Travaux du Centre National de Recherches et de Logique, Bruylant, Bruxelles, 1984, pp. 363-374. Là on met le nom de l'article entre guillemets, puis le "in", qui veut dire que c'est dans un ouvrage collectif, que y'a pas que lui, puis on met le nom des mecs qui ont fait le bouquin, eds par exemple pour éditeurs, ou dir. si c'est sous la direction de. On met le nom de l'ouvrage en italique, et le reste du bousin.

Je sais pas si ça t'aidera beaucoup, mais en tout cas bon courage!
Putains et politicards en appelleront alors au ciel...Sauvez-nous! Je les toiserai d'en haut...et dirai non...
Avatar de l’utilisateur
GarchimorchNon spécifié
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1320
Inscription: Mer 5 Déc 2007 19:46
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Maître Jedi

Re: Notes de bas de page

Messagepar Deepack le Mer 12 Aoû 2009 18:46

C'est bien clair et précis ce que tu as écrit!
merci Garchi ;)

cependant, j'ai un petit doute:
Garchimorch a écrit:Décision n°93-329 D.C., 13 janvier 1994, Révision loi Falloux, Rec. C.C., p. 9 ; R.J.C., I-562 ; J.C.P.G., 1994, II, 22241, note A. Asworth ; L.P.A., 1994, n°53, 4 mai 1994, p. 19, note A. Asworth ; A.J.D.A., 1994, p. 132, note J.-P. Costa; R.F.D.C., n°17-1994, p. 325, note L. Favoreu ; R.F.D.A., 1994, p. 209, note B. Genevois ; R.D.P., n°3-1994, p. 609, note F. Luchaire ; R.A., 1994, n°277, p. 61, note J.-M. Pontier ; L.P.A., 1995, n°28, 29 mars 1994, p. 4, note M. Verpeaux ; D., 1995, p. 341, note F. Mélin-Soucramanien.

C'est à dire qu'il faut de toute façon mettre, pour tous les arrêts, décisions etc, que tu cites: la juridiction, la date, le numéro si c'est DC, et le nom. Ensuite, il faut mettre absolument toutes les références de l'affaire, dès qu'il ya eu une note dessus, si elle fait partie d'un recueil comme les grandes décisions etc... pareil pour les arrêts du CE ou CCass, faut mettre la publication au recueil, les commentaires publiés dessus.


Cela vaut il pour les notes de bas de pages et la bibliographie?

Par exemple je fais une référence à une décision du CC. Ok en note de bas de page j'indique tout ce que tu as écris plus haut. Mais en bibliographie, je mets toutes les références ou je m'arrête juste avant les notes portant sur l'affaire?


Autre exemple: je cite un auteur qui a fait une note à propos d'un arrêt.
ex: Cass. com., 3 mai 2005, D.2005, p.25, note J.J Caussin.

Je n'ai quand même pas besoin de citer toutes les notes qui portent en référence à cet arrêt? (ce qui montre la différence entre citer un arrêt et citer une note d'arrêt)
Avatar de l’utilisateur
DeepackHomme
Fondateur - Admin
Fondateur - Admin
 
Messages: 1973
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:17
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Avocat - Diplomé Master 2 droit des affaires

Re: Notes de bas de page

Messagepar Garchimorch le Mer 12 Aoû 2009 19:13

Deepack a écrit:Cela vaut il pour les notes de bas de pages et la bibliographie?
Par exemple je fais une référence à une décision du CC. Ok en note de bas de page j'indique tout ce que tu as écris plus haut. Mais en bibliographie, je mets toutes les références ou je m'arrête juste avant les notes portant sur l'affaire?

En fait normalement ça vaut pour tout. Les références citées dans les notes doivent être complètes, et répertoriées ensuite dans la biblio.
A plus forte raison si tu ne mets pas la jurisprudence dans ta biblio finale. CA ce sera à toi de voir, mais perso, je vois pas trop l'intérêt de faire la liste de toutes les jurisprudences et notes qu'on a utilisées. Ce qui peut être pas mal en revanche, c'est de faire un index de jurisprudence. C'est hyper long, hyper chiant, mais ça peut être utile, intéressant, et apprécié. A voir donc.


Autre exemple: je cite un auteur qui a fait une note à propos d'un arrêt.
ex: Cass. com., 3 mai 2005, D.2005, p.25, note J.J Caussin.

Je n'ai quand même pas besoin de citer toutes les notes qui portent en référence à cet arrêt? (ce qui montre la différence entre citer un arrêt et citer une note d'arrêt)

Alors tout dépend si tu vas utiliser tout l'arrêt, ou uniquement la note, indépendamment de l'arrêt. Si c'est le premier cas, tu vas devoir mettre toute la référence de l'arrêt, par exemple tu mets une note de bas de page quand dans ton texte tu dis: "selon un arrêt du 3 mai 2005"(note de bas de page: Cass. com., 3 mai 2005, D.2005, p.25, note J.J Caussin; blabla 2005, p., note Dudule). Puis, quand tu vas citer l'auteur, là tu mets ensuite en note de bas de page: J.J Caussin, note sous Cass. com., 3 mai 2005, précité.
Putains et politicards en appelleront alors au ciel...Sauvez-nous! Je les toiserai d'en haut...et dirai non...
Avatar de l’utilisateur
GarchimorchNon spécifié
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1320
Inscription: Mer 5 Déc 2007 19:46
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Maître Jedi

Re: Notes de bas de page

Messagepar Deepack le Mer 12 Aoû 2009 19:30

Encore merci pour tes explications ;)

C'est toujours une partie chiante les notes de bas de page et la biblio... :evil: Mais là c'est plus clair


Au fait, est ce que quelqu'un a déjà utilisé la fonction citation et bibliographie dans Word 2007? Je l'ai fait, j'entre tout, ca marche nickel, mais le problème est la syntaxe. Il y a de nombreux styles proposés, mais pas de style conventionnel "à la française". j'ai réussi à bidouiller un peu les styles, mais ca ne marche que pour les citations et non la bibliographie -_-
Tout ca pour dire que c'est un peu perte de temps^^ :twisted:
Avatar de l’utilisateur
DeepackHomme
Fondateur - Admin
Fondateur - Admin
 
Messages: 1973
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:17
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Avocat - Diplomé Master 2 droit des affaires

Re: Notes de bas de page

Messagepar Garchimorch le Mer 12 Aoû 2009 20:59

Alors là de rien, vraiment, et hésite pas si y'a quoi que ce soit d'autre où je puisse t'aider. Du moins essayer de t'aider. C'est vraiment très très chiant, niveau intellect et intérêt c'est 0. La mise en page est réellement une partie très con du boulot, mais pourtant, la forme est extrêmement importante, et donc à ne jamais négliger. Le seul truc, c'est qu'en fait personne ne le sait, personne ne connaît les normes et conventions de référencement, pour les notes de bas de page, la biblio, tout le bousin hyper relou. Alors ça marche avec le bouche à oreille, des potes qui refilent à d'autres leurs propres conventions, et ça aide énormément. En tout cas, je remercierai jamais assez tous ceux qui m'ont aidé pour ça, ça évite pas mal de nuits blanches au dernier moment, et des sales moments de panique (et le prix lexhic du meilleur comédien est attribué à.....).

En tout cas, j'ai jamais utilisé la fonction de word, et pour tout te dire, je l'ai découverte le jour où j'ai terminé ma biblio....Je me suis maudit, et en même temps, j'ai rien regretté, parce que je pigeais que dalle :mrgreen:
Putains et politicards en appelleront alors au ciel...Sauvez-nous! Je les toiserai d'en haut...et dirai non...
Avatar de l’utilisateur
GarchimorchNon spécifié
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1320
Inscription: Mer 5 Déc 2007 19:46
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Maître Jedi

Re: Notes de bas de page

Messagepar Deepack le Mer 12 Aoû 2009 21:48

Quand j'ai fait mon mémoire pour ma L3 en Erasmus en Belgique, je me souviens que c'était hyper réglementé. On avait un petit bouquin qui s'intitulait notes de bas de pages et citations. Je ne l'avais pas acquis, on me l'avais prété le temps que je fasse le travail d'orfèvre... (faut pas se faire préter ce genre d'ouvrage :/)

Au moins on savait exactement où aller, mais en contre partie la sanction était sévère si on oubliait un ";" ou de mettre en italique un titre d'article par exemple.
Mais comme tu dis, il suffit de se fixer des règles et de les appliquer.


Pour l'anecdote, en L1 droit, il y a la moitié des cours du premier semestre qui portent sur la méthodo (recherche, rédaction de mémoire...) . En gros on y est préparé dans le berceau (chaque année dès la L1 il y a un travail de 20 à 30 pages à rendre)
Avatar de l’utilisateur
DeepackHomme
Fondateur - Admin
Fondateur - Admin
 
Messages: 1973
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:17
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Avocat - Diplomé Master 2 droit des affaires

Re: La thèse

Messagepar Linoa le Mar 14 Déc 2010 21:37

Bon moi j'ai une question pratique très conne, mais vu qu'on vient de s'en prendre plein la tête au moment de nos séminaires (on vous à pas former ou quoi ???), est-ce que Garchi tu peux nous donner les normes pour faire des notes de bas de page et bibliographie ?????

tu sais du style NOM (Prénom), TITRE , page ? Il parait que certain truc sont en gras, d'autres en italique ... et sur internet ils mettent surtout l'ordre de la bibliographie (manuel/thèse/article ..) mais pas la note en elle même.

Le seul truc intéressant que j'ai trouvé pour les notes de bas de page c'est ça :

•L’abréviation passim signifie dans divers passages de cet ouvrage.
•L’abréviation ibid. signifie ibidem (dans le même ouvrage et même passage par rapport à la
dernière référence à ces auteurs).
•L’abréviation op.cit. signifie opere citato (dans l’oeuvre venant d’être citée par rapport à la
dernière référence à ces auteurs).
•L’abréviation loc.cit. signifie loco citato (dans le passage venant d’être cité par rapport à la
dernière référence à ces auteurs).


Ah oui un autre truc sur lequel j'ai un peu tiqué : est-ce qu'il faut, dans la bibliographie, citer l'ouvrage dont on s'est servi (par exemple : précis dalloz droit du travail, 8ème édition), ou bien uniquement la dernière édition même si ce n'est pas celle là dont on s'est servi ?? (Parce que la prof l'a sous entendu et ca m'étonne).
•L’abréviation idem signifie le même (même note de bas de page que la précédente).
Dernière édition par Deepack le Jeu 16 Déc 2010 10:39, édité 1 fois.
Raison: messages déplacés dans le sujet adéquat ;)
Avatar de l’utilisateur
LinoaFemme
Souverain
Souverain
 
Messages: 2214
Inscription: Mar 15 Jan 2008 16:26
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Padawan

Re: La thèse

Messagepar Garchimorch le Mer 15 Déc 2010 21:43

Ouaip alors ça c'est un réel problème parce qu'en fait y'a pas vraiment de convention de référencement, chacun doit faire la sienne, en essayant quand même de respecter certaines choses. La première règle, c'est donc de s'en fixer une, et de toujours s'y tenir. Alors c'est chiant, mais le mieux est de se la faire sur un document à part, et au bout d'un moment on s'en souviendra.

Les exemples que je peux donner:

- Pour les revues :

P. Nom, « Titre de l’article », Nom de la revue en abrégé, année, pp. x-x.
Après, je mets toujours l’étendue de toutes les pages de l’article. Ce qui se fait c’est de dire pp. x-x, particulièrement p. x.
Ex : J. Barthélemy, « La liberté de religion et le service public », R.F.D.A., 2003, pp. 1066-1073.

Je mets un exemple de la Gazette du Palais parce que c’est relou, faut préciser : revue, date de la revue, numéro de la revue. Le pire c’est la gazette du Palais, faut préciser le tome, et la partie. j’ai pas encore pigé, mais ça donne ça :
Ex : P. Bertin, « Mère intègre, nu intégral et remous intégristes », Gaz. Pal., 1985.1, doctr., p. 92.

Pour le J.C.P., là aussi c’est relou, parce que pour l’édition générale faut préciser dans quelle partie c’est, I, II etc. Mais pas pour l’édition administratif.
Ex : P. Malaurie, « Laïcité, voile islamique et réforme législative », J.C.P.G., 2004, I, 124.

- Pour les ouvrages :

- Manuels ou ouvrages :
P. Nom, Titre de l’ouvrage, Maison d’édition, collection, Ville d’édition, numéro de l’édition, année, nombre de pages total.
Ex : M. Morabito : Histoire constitutionnelle de la France (1789-1958), Montchrestien, coll. Domat droit public, Paris, 9ème édition, 2006, 431 p.

Si je cite qu’une page ou une étendue de pages, je le précise, pour pas donner tout le nombre de pages de l’ouvrage :
Ex: F. Mélin-Soucramanien, Le principe d’égalité dans la jurisprudence du Conseil Constitutionnel, P.U.A.M., Economica, Paris, 1997, p. 207.

- Pour les ouvrages dirigés :
P. Nom (dir.), Titre de l’ouvrage, Maison d’édition, collection, Ville d’édition, année, et nombre de pages total :
Ex : F. Melleray : (dir.), L’argument de droit comparé en droit administratif français, Bruylant, Bruxelles, 2007, 371 p.

Si c’est un article dans un ouvrage dirigé :
P. Nom, « Titre de l’article », in P. Nom (dir.), Titre de l’ouvrage, Maison d’édition, collection, Ville d’édition, année, et étendue de l’article.
Ex : J.-F. Flauss, « Le port de signes religieux distinctifs par les usagers dans les établissements publics d’enseignement », in G. Gonzalez (dir.), Laïcité, liberté de religion et Convention européenne des droits de l’Homme, Bruylant, Bruxelles, 2006, pp. 201-221.


- Pour les mélanges :

J’utilise le nom entier du mélange, on le trouve sur Babord ou Sudoc :
Ex : J.-P. Duprat, « Dieu dans les Constitutions européennes », in Les dynamiques de droit européen en début de siècle : études en l’honneur de J.-C. Gautron, Ed. Pédone, Paris, 2004, pp. 295-320.

- Pour les thèse publiées :
Citer comme un ouvrage.

- Pour les thèses non publiées :
P. Nom, Titre, thèse, Université de soutenance, date de soutenance, dactyl.
Ex : A. Rouyère, Recherche sur la dérogation en droit public, 2 Tomes, Thèse, Bordeaux I, 1993, dactyl., 505 p.

- Pour les grands arrêts :
Prendre la dernière édition des grands arrêts :

G.D.C.C., Dalloz, Paris, 14ème éd., 2007, n° X
GAJA, Dalloz, Paris, 16ème éd., 2007, n° X

- Pour les notes d’arrêts :
Pas mettre le titre de la note, donc mettre à la suite de l’arrêt :
Nom de la revue, année, p., note P. Nom.
Je ne mets que la page où commence la note, pas l’étendue des pages.

Ex : Décision n°93-329 D.C., 13 janvier 1994, Révision loi Falloux, Rec. C.C., p. 9 ; R.J.C., I-562 ; J.C.P.G., 1994, II, 22241, note A. Asworth ; L.P.A., 1994, n°53, 4 mai 1994, p. 19, note A. Asworth ; A.J.D.A., 1994, p. 132, note J.-P. Costa ; R.F.D.C., n°17-1994, p. 325, note L. Favoreu ; R.F.D.A., 1994, p. 209, note B. Genevois ; R.D.P., n°3-1994, p. 609, note F. Luchaire ; R.A., 1994, n°277, p. 61, note J.-M. Pontier ; L.P.A., 1995, n°28, 29 mars 1994, p. 4, note M. Verpeaux ; D., 1995, p. 341, note F. Mélin-Soucramanien.

Toujours mettre les références au recueil, et toutes les notes publiées et conclusions. Pour le CC on trouve tout à la fin du GAJA ou sur le site du Conseil, et pour le CE c’est à la fin du Lebon. Pour la CCass, le gros avantage c'est que c'est donné sur Legifrance: à la fin de chaque arrêt, y'a la référence au Bulletin, ça donne:
C.Cass., 3ème Civ., 18 décembre 2002, SIG de CGR c./ Epoux Amar, Bull., 2002, III, n°262, p. 227 ; A.J.D.I., 2003, p. 182, concl. O. Guérin et obs. Y. Rouquet ; R.T.D. Civ., 2003, p. 290, obs. J. Mestre et B. Fages ; p. 383, obs. J.-P. Marguenaud ; p. 575, obs. R. Libchaber.

Quand ensuite je cite la note d’un type en particulier, je fais :
J.-F. Flauss, note sous Cour E.D.H. blabla et préciser, si c'est le cas, que c'est précité.

Dans la biblio :
Pareil sauf que j’ai inversé le nom et prénom, que j’ai mis entre parenthèses, et le nom en gras :
Alland (D.) et Rials (S.) (dir.), Dictionnaire de la culture juridique, Lamy-P.U.F., coll. Quadrige, Paris, 2003.
Quand y’a plusieurs articles ou ouvrages du même auteur, j’ai mis à la ligne, espacé d’1/2, et aligné la deuxième ligne sur la première.

J’ai mis aussi le nom de tous les auteurs des grandes décisions :
Favoreu (L.) et Philip (L.), Les grandes décisions du Conseil constitutionnel, Dalloz, Paris, 13ème édition, 2005, 1065 p.


Pour les abréviations ou renvoi: c'est relou.
- Si y'a à faire des infra, supra, ça donne par exemple: ce point là sera abordé ultérieurement, voir infra, p.xxx
- ibidem: c'est à mettre quand la référence qui est citée juste avant est exactement la même: même ouvrage, même page. La première fois, il faut écrire entièrement ibidem. Si la note suivante, ou que la référence c'est encore pareil, on peut mettre alors l'abréviation ibid.
- idem: c'est quand la référence est la même mais la page change. La première fois mettre alors idem, p.xxx, ensuite, si c'est pareil, on peut mettre id., p.xxx.
- Op. cit.: c'est quand on va faire référence à un ouvrage dont on a déjà parlé. La première fois on met toute la référence, ensuite on peut juste mettre: F. Melleray : (dir.), L’argument de droit comparé en droit administratif français, op. cit., p. xxx

De toute façon faut faire une liste des abréviations, c'est chiant. Le mieux c'est d'en récupérer une et de l'actualiser selon ses références.

Dans les notes de bas de page, faut aussi les justifier, et c'est en police 10, le corps du texte est en 12 et justifié, intervalle 1.5.
Dans la biblio, on met normalement l'édition dont on s'est servi. Si y'en a eu plusieurs, on peut mettre comme ça:
Duguit (L.), Traité de droit constitutionnel, éd. de Boccard, Paris, 1ère édition, 1911, 2ème édition, 1925, et éditions successives.

Vala vala, après y'a un guide sur le site de la [url=http://scd.u-bordeaux4.fr/Bibli/theses/guidoctorant[1].pdf]fac[/url], et ils donnent maintenant une feuille de style pour le thèses vu qu'à compter de 2011 il y aura obligatoirement un dépôt électronique. Je la mets en pièce jointe. Si t'as d'autres questions, pas de problème.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Putains et politicards en appelleront alors au ciel...Sauvez-nous! Je les toiserai d'en haut...et dirai non...
Avatar de l’utilisateur
GarchimorchNon spécifié
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1320
Inscription: Mer 5 Déc 2007 19:46
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Maître Jedi

Re: La thèse

Messagepar Linoa le Mer 15 Déc 2010 22:42

Merci beaucoup, franchement c'est vraiment beaucoup plus clair comme ça !!!! Il a sa place dans le wikilexhic ^^

La police d'écriture je laisse par défaut celle de word 2007 (calibri) ou faut que je remette en time new roman ou arial ?

Lorsque j'utilise un rapport d'information pour un projet de loi (écrit par un ou plusieurs députés) je cite de la même manière que pour les ouvrages ?

Edit : ah oui : qu'est-ce qu'on met en annexe et qu'est-ce qu'on met en bibliographie ?

exemple : je met en bibliographie que les livres que j'ai lu de la couverture à la couverture ? ou bien ceux dans lesquels j'ai pris des citations ?
Et dans la biblio je met toujours la dernière édition même si j'utilise une édition plus ancienne ?!

Edit 2 : Il faut faire une marge de 5cm à gauche ou c'est pas la peine ?
Avatar de l’utilisateur
LinoaFemme
Souverain
Souverain
 
Messages: 2214
Inscription: Mar 15 Jan 2008 16:26
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Padawan

Re: La thèse

Messagepar Deepack le Mer 15 Déc 2010 23:33

Linoa: il y avait un sujet ici

Pour la police c'est du Times new roman, 12, avec 1,5 de paragraphe.
Pas besoin de marge spéciale(à mon humble avis).

N'hésites pas à demander à ton prof s'il a des exigences particulières... c'était le cas pour mon M2.
Avatar de l’utilisateur
DeepackHomme
Fondateur - Admin
Fondateur - Admin
 
Messages: 1973
Inscription: Sam 22 Sep 2007 21:17
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Avocat - Diplomé Master 2 droit des affaires

Re: La thèse

Messagepar Garchimorch le Mer 15 Déc 2010 23:33

- Alors pour un rapport, ça peut aussi être méga relou, mais la plupart du temps on les trouve sur le site de la Documentation française, ce qui simplifie pas mal les choses. Ca peut donc donner:

Conseil d’Etat, Etude relative aux possibilités juridiques d’interdiction du port du voile intégral, La Documentation française, 2010, 46 p.
ou: Gest (A.) et Guyard (J.), Les sectes en France, Rapport fait au nom de la Commission d’enquête sur les sectes, n°2468, Assemblée Nationale, coll. Documents d’information, 22 décembre 1995, ou ça: Raoult (E.), Rapport d’information au nom de la mission d’information sur la pratique du port du voile intégral sur le territoire national, n°2262, La Documentation française, Paris, 2010, 658 p.

En fait on commence par le nom du rapporteur, on met pas celui du président, puis le nom du rapport, son numéro éventuellement, l'Assemblée concernée, et après on se débrouille, on met la date et les pages.

- La police, c'est mieux de mettre en Times new roman, ça facilite pas mal les choses, notamment quand on passe d'un ordi à un autre, et surtout pour convertir en pdf, ça évite des ennuis. Mais les autres polices vont aussi, comme Garamond je crois.

- Les marges: c'est du 2.5 partout, c'est à configurer dans les marges sous word, et on met en format A4. je dis ça parce que longtemps et sans le savoir j'étais en format US et c'est la mayrde.

- Pour les annexes, je dirai a priori qu'on y met par exemples de schémas, tableaux, ou à la rigueur des textes de loi ou autres, pour alléger le corps de texte mais quand même pour aider le lecteur.

- Pour la biblio: on y met les ouvrages qu'on a lus et utilisés, et même pas nécessairement utilisés, mais qui d'une façon ou d'un autre peuvent aider, éclairer si quelqu'un veut creuser un point par exemple. Pour les éditions, mieux vaut alors toutes les mettre. Donc ça sert à rien d'avoir une biblio de 120 pages, mais faut vraiment mettre les trucs importants.

De toute façon j'éditerai aussi mon message pour mettre ces ajouts.
Putains et politicards en appelleront alors au ciel...Sauvez-nous! Je les toiserai d'en haut...et dirai non...
Avatar de l’utilisateur
GarchimorchNon spécifié
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1320
Inscription: Mer 5 Déc 2007 19:46
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Maître Jedi

Re: La thèse

Messagepar Linoa le Mer 15 Déc 2010 23:51

Mercii Beaucoup !

Désolé Deepack, je n'avais pas vu. Mais la réponse de Garchi étant ultra complète ici, je suggère de la mettre dans le wikilexhic comme ça plus de problème !!
Avatar de l’utilisateur
LinoaFemme
Souverain
Souverain
 
Messages: 2214
Inscription: Mar 15 Jan 2008 16:26
Ville: Bordeaux
Année d'étude: Padawan

Re: La thèse

Messagepar Loic le Jeu 16 Déc 2010 10:08

Bientôt un ouvrage méthodologique sur la rédaction de thèses et mémoire signé Garchi? Cela manque, et je trouve tes explications très claires ! Je me suis d'ailleurs fait détruire sur la forme de mon dernier mémoire (sur la bibliographie).
Pour la mise en forme je suis entrain de lire une Thèse en Socio... Elle est écrite en Arial sans interligne ! Donc pour les conventions...
Personnellement, pour rédiger mon projet de thèse (exigence de l'ANRT et de l'école doctorale...à j'ai utilisé ce document:
http://www.springer.com/new+&+forthcomi ... s+(default)/book/978-2-287-99395-4
Il est très bien fait !
Elu au CA de tous les étudiants
Avatar de l’utilisateur
LoicHomme
Balthazar
Balthazar
 
Messages: 413
Inscription: Mar 4 Déc 2007 17:20
Ville: eysines
Année d'étude: Doctorat Science de Gestion

Re: Notes de bas de page

Messagepar jul le Jeu 16 Déc 2010 12:59

Pour la biblio, tu indiques en principe toutes les références citées dans ton travail. Peu importe que tu les aies lu intégralement ou non (tu verras de toute façon qu'il est impossible et le plus souvent inutile de lire une thèse de A à Z dès lors que le rapport qu'elle entretient avec ton sujet est ténu). Tu peux trouver dans certaines thèses des bibliographies sélectives, l'auteur se contentant d'indiquer les ouvrages lui paraissant fondamentaux, je n'en connais qu'un exemple (E. GAILLARD, Le Pouvoir en droit privé).
Pour les dates d'édition, essentiellement pour les manuels donc, il est préférable que tu indiques la dernière édition, même si ce n'est pas celle que tu as utilisée.
L'important comme le dit Garchi est de t'en tenir à une seule norme de citation. Pour cela, le plus simple est peut être de comparer trois ou quatre thèses reconnues comme de bonnes thèses, pas trop anciennes de préférence, et de te servir de l'une d'elle comme modèle. Une fois que tu auras cité chaque type de source, c'est ton propre travail qui te servira de modèle pour la suite. Tu te nourris alors de toi-même jusqu'à la nausée, trop coolos.
L'autre grande question avec les notes de bas de page, hormis les problèmes typologiques, est de savoir comment départager entre ce qui doit être intégré dans le corps du travail et ce qui doit être intégré dans les notes de bas de page. Là il n'y a plus de règle véritable, c'est à toi de le déterminer et c'est bien plus difficile.
Avatar de l’utilisateur
julHomme
Magnum
Magnum
 
Messages: 68
Inscription: Mar 27 Jan 2009 15:45
Ville: bordeaux
Année d'étude: doctorat droit privé

Suivante

Retourner vers Questions méthodologiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron